Connexion à votre espace personnel
 

Dix gestes simples pour mieux agir

Préserver l'environnement, cela commence par des gestes simples à la portée de tous. Limiter le gaspillage, consommer intelligent, donner et recycler... Suivez le guide !

1) Je limite le gaspillage alimentaire

Un tiers des aliments produits pour la consommation humaine serait perdu ou gaspillé à l'échelle de la planète, soit environ 1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires chaque année selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture). Si depuis mai 2015, une loi oblige les distributeurs à prévenir tout gaspillage, et à généraliser l'utilisation des invendus au travers de dons, pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost, en France - comme dans la plupart des pays développés - une grande part des gaspillages alimentaires se fait au niveau des consommateurs.

Planifier ses menus de la semaine, faire une liste de courses en fonction de ce qu'il reste dans le réfrigérateur, choisir les produits en fonction de leur date limite de consommation, acheter des fruits et légumes « imparfaits », accommoder les restes, cuisiner de plus petites portions et congeler les aliments en trop sont des premiers moyens de lutter contre le gaspillage à votre échelle.

2) Je renonce aux sacs plastiques jetables

Selon le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie, 17 milliards de sacs plastiques sont encore consommés chaque année en France dont 8 milliards sont abandonnés dans la nature. Hors, la durée de vie d'un sac plastique au sol est estimée à 200 ans et plus de 260 espèces animales seraient aujourd'hui impactées par cette pollution. La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en août 2015, prévoit la suppression totale de sacs plastiques en caisse, qu'ils soient payants ou gratuits, dès le 1er janvier 2016.

N'attendez pas pour adopter les bons réflexes : préférez l'utilisation des cabas en tissu, paniers et sacs réutilisables pour transporter vos courses et soyez attentifs au suremballage de certains produits de consommation courante. Pour aller plus loin, optez pour des produits concentrés et les éco-recharges et choisissez vos fruits et légumes au détail, fromages et charcuteries à la coupe, légumes secs et céréales en vrac...

3) Je trie mes déchets et je pense au compostage

Selon l'ADEME, la quantité de nos déchets aurait doublé en 40 ans, chaque Français produisant aujourd'hui près de 590 kg d'ordures ménagères par an. Si de nombreux territoires s'engagent aujourd'hui à réduire au maximum la production des déchets, le premier pas consiste à bien les trier. En effet, les 253 centres de tri en France, permettent à eux seuls de produire 2,4 millions de tonnes de nouvelles matières premières.

Toutes les communes ont mis en place une politique de tri des déchets recyclables : verre, plastique, carton, métal et brique. Essayer donc de trier au maximum et identifiez si besoin les consignes de tri les plus proches de chez vous. Si vous avez un jardin, lancez-vous dans le compostage des déchets organiques : résidus végétaux, sachets de thé et coquilles d'œufs. Un geste doublement apprécié, par vos plantes et par la planète.

Si vous avez un doute sur le tri sélectif, utilisez l'application « Que faire de mes déchets ? » de l'ADEME.

4) Je réduis ma consommation d'eau

Un Français consomme en moyenne 137 litres d'eau au robinet chaque jour, soit une consommation de 150 000 litres d'eau (150 m3) par an pour un foyer de 4 personnes. Quand on sait que 93 % de l'eau que nous utilisons à la maison sont dédiés à l'hygiène et au nettoyage et seulement 7 % à l'alimentation, des éco-gestes simples s'imposent.

Prenez une douche plutôt qu'un bain et pensez à fermer le robinet pendant que vous vous savonnez ou vous brossez les dents. Ne lancez le lave-linge ou le lave-vaisselle que lorsqu'ils sont pleins et privilégiez les cycles « économiques », moins gourmands en eau. Préférez laver votre voiture en station de lavage plutôt qu'au jet d'eau et arrosez votre jardin tôt le matin ou dans la soirée. Enfin, surveillez de près les fuites d'eau, car elles peuvent représenter 15 à 20 % de la consommation faite par les ménages : un goutte-à-goutte consomme 4 litres d'eau/heure soit 35 m3 par an, et une chasse d'eau qui fuit, 25 litres/heure soit 220 m3 par an.

5) Je ne jette plus, je donne ou je revends

Selon une enquête IFOP réalisée en 2014 pour l'ADEME, 97 % des Français auraient déjà pratiqué le réemploi : don d'un objet, achat ou vente d'un produit d'occasion, troc... Si la principale motivation reste le gain d'argent via l'achat ou la revente des objets usagés, l'enquête révèle une augmentation de la perception des avantages environnementaux et sociaux, mais aussi une volonté grandissante de solidarité dans le cas d'un don.

Vos objets, vos meubles, vos livres, vos vêtements, votre linge de maison et vos appareils électroménagers peuvent eux aussi avoir une seconde vie.
Les moyens sont variés : les brocantes et dépôts vente, les sites de petites annonces (par exemple Ebay ou Le Bon Coin), le don à des associations comme Emmaüs ou le Secours Populaire, mais aussi les sites spécialisés dans les dons d'objets entre particuliers tel que Co-recyclage.com ou encore les recycleries ou ressourceries qui récupèrent mobilier, vaisselle et appareils ménagers pour les remettre en état et les revendre à un prix modique.

6) J'opte pour les transports en commun ou le co-voiturage

Selon une étude de l'ADEME, les déplacements professionnels et les trajets domicile/travail occasionneraient 12 millions de tonnes d'émission de CO2 chaque année en France. Quand on sait que 3 actifs sur 5 travaillent à une distance moyenne de 15 km de leur domicile et que la plupart de ces trajets se font en voiture, avec le plus souvent, une seule personne à bord, changer légèrement ses habitudes de transport peut avoir un impact bénéfique important.

Si cela vous est possible, privilégiez les modes de transport alternatifs : la marche ou le vélo pour les trajets courts, le bus, le métro, le tramway pour les trajets plus longs, et le train plutôt que l'avion pour les déplacements longues distances.

Si la voiture reste la meilleure solution de transport pour vous, ayez le réflexe co-voiturage.
Proposez à vos collègues de partager les frais du trajet, même chose avec d'autres parents pour conduire les enfants à l'école ou à leurs activités. Vous pouvez également rechercher des « partenaires de route » sur les sites de covoiturage proposés par les départements.

7) Je chauffe raisonnablement ma maison ou mon bureau

Selon l'ADEME, le chauffage est le plus gros poste de consommation d'énergie dans l'habitat (61,3 % en 2012). En équipant vos radiateurs d'un thermostat, vous pourrez réguler la température en fonction de l'occupation des pièces, de leur exposition (nord, sud...) et des saisons (n'hésitez pas à baisser le chauffage quand les beaux jours arrivent).
Une température de 16 °C est conseillée dans les chambres et les pièces peu occupées et de 19 °C dans les pièces à vivre.

Sachez qu'en baissant la température d'un degré seulement, de 20 °C à 19 °C, vous économiserez 7 % de votre consommation d'énergie. Un geste économique, en plus d'être meilleur pour la santé et l'environnement.

En installant un système de régulation thermique centralisé et une horloge de programmation (qui réduit automatiquement la température la nuit ou lorsque la maison est vide), vous pourrez faire jusqu'à 10 % d'économie d'énergie.

8) Je limite mes impressions

En limitant vos impressions, vous pouvez réduire vos déchets jusqu'à 6 kg par an.

À la maison comme dans votre métier, le premier réflexe est de se demander, avant d'imprimer, si cela est réellement nécessaire. Passez également aux impressions recto-verso, en noir et blanc et utilisez les feuilles dont vous n'avez plus besoin en guise de brouillon. Enfin, faites le choix du bon papier (un papier plus ou moins recyclé) selon vos besoins.

Pour aller plus loin, optez pour les factures d'électricité ou de téléphone en version électronique. Pensez également aux services de déclaration et de paiement en ligne pour vos impôts : en 2012, 2 millions de foyers fiscaux ont opté pour la déclaration électronique, entraînant une économie de 20 millions de feuilles de papier.
Enfin, renseignez-vous sur le coffre-fort numérique, qui vous permettra de stocker en toute sécurité vos documents, de les consulter à distance et de les partager si besoin. Le plus souvent proposé par les banques, vous pourrez y conserver documents personnels ou sensibles (pièces d'identité, actes notariés...) et bien sûr vos factures.

9) J'adopte l'éco-conduite

En France, l'éco-conduite, a été incluse dans la nouvelle épreuve du permis de conduire en 2010. Si elle permet de réduire le risque d'accident de 7 à 10%, de faire des économies de carburant (15% en moyenne), l'éco-conduite est aussi un moyen efficace de réduire les émissions de CO2 (12,5% sur 500 km, soit 12kg).

Comment la pratiquer ? Démarrez votre moteur en douceur et passez rapidement la vitesse supérieure pour éviter les sur-régimes. Conduisez souplement et anticipez les ralentissements en utilisant le frein moteur. Dans les embouteillages, coupez votre moteur dès que vous vous arrêtez plus de 20 secondes. Utilisez la climatisation avec modération, veillez au bon état de votre véhicule (un véhicule mal entretenu peut entraîner jusqu'à 25% de surconsommation de carburant) et répartissez le chargement du véhicule : placez les bagages les plus lourds le plus bas possible.

10) Je ne laisse pas mes appareils en veille

En 2014, 52% de la consommation d'électricité des ménages revenait à l'équipement. La consommation d'électricité des petits appareils électroménagers (ordinateurs, téléphones, tablettes, box...) a quant à elle doublé en 20 ans. Ces petits appareils, de plus en plus nombreux à la maison, sont gourmands en électricité, même en mode veille : la consommation des appareils en veille a augmenté de 30 % ces 10 dernières années et peut aller de 300 à 500 kWh/an par logement.

La télévision, la chaîne Hi-Fi, le décodeur, la box internet, que l'on utilise ponctuellement, finissent par consommer davantage « éteints » qu'allumés. Ainsi, la consommation totale annuelle d'un lecteur de DVD avoisine 23 kWh, dont 15 kWh pendant qu'il est en veille.

Un ordinateur éteint mais qui reste branché continue à consommer de l'électricité : c'est la « veille cachée ». Débrancher-le systématiquement après usage. De façon identique, votre téléphone, même chargé, continuera à consommer de l'électricité s'il reste branché. Tout comme votre chargeur si vous le laissez sur la prise.

Équipez-vous de blocs de prise munis d'un bouton qui permet de couper l'alimentation électrique de vos appareils la nuit ou lors de vos déplacements. Attention cependant à laisser branchés votre téléphone fixe ou votre box Internet...

Pour en savoir plus

Les guides et fiches pratiques de l'ADEME : www.ademe.fr/guides-fiches-pratiques

Les solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire : agriculture.gouv.fr

Pertes et gaspillages alimentaires: quelques chiffres-clés : www.fao.org

Pensez. Mangez. Préservez : dites non au gaspillage alimentaire : www.thinkeatsave.org

Le recyclage en France : bilan annuel données 2010 : www.ademe.fr (.pdf)

Découvrez le web-documentaire d'Ecofolio : www.recyclons-les-papiers.fr

Calculez votre consommation d'eau sur le site « Eau de Paris » : www.eaudeparis.fr

Mesurez le coût et l'impact environnemental de vos déplacements, grâce à la calculette éco-déplacements de l'ADEME : www3.ademe.fr


Imprimer Envoyer Zoomer
S'abonner à la newsletter :