Connexion à votre espace personnel
 

« Accompagner les agents en toute transparence »

Vice-président de l’Association pour le développement des ressources humaines dans les établissements sanitaires et sociaux (Adrhess), Matthieu Girier est DRH au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne). Il revient sur les conséquences RH des groupements hospitaliers des territoires (GHT). Sur les agents comme sur les managers !

Instaurés par la loi de santé du 26 janvier 2016, les groupements hospitaliers de territoires (GHT) revisitent la carte hospitalière française sous le signe de la coopération renforcée. La FPH vit-elle là un bouleversement intense ?

Le mot est sans doute un peu trop fort, la FPH étant, par essence, un monde de réformes perpétuelles, de par ses sujétions particulières, son activité générique à très haute valeur ajoutée et l’évolution permanente des besoins auxquels elle s’efforce sans cesse de « coller » : évolutions sanitaires, techniques et technologiques bien sûr, mais aussi organisationnelles et budgétaires avec, depuis plusieurs années déjà, des réformes successives de la gouvernance ou du financement. Mais en instaurant 135 GHT au sein desquels les quelque 850 hôpitaux français ont désormais obligation de coopérer en faveur d’un meilleur accès aux soins, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a, en effet, initié une dynamique majeure.

Quelles en sont les conséquences sur les personnels ?

Il serait bien difficile d’en dresser une liste aujourd’hui, les tout derniers GHT n’ayant été conclus qu’en décembre dernier ! Néanmoins, et comme y conduit souvent l’incertitude, ces recompositions génèrent à l’évidence de nombreux fantasmes, parmi lesquels celui d’une suppression de postes massive. Rien n’est moins sûr pourtant, même si on ne peut évacuer l’inévitable effet structurel de ce type de rapprochement, notamment sur les fonctions support appelées à être mutualisées (finances, RH, informatique…). Mais, selon les lieux et les territoires, les équilibres à atteindre seront sans doute très différents.

Dans un univers hospitalier où la qualité de vie au travail est déjà très souvent interpellée, comment la fonction RH répond-elle à ces inquiétudes larvées ?

 

L’incertitude constitue aussi une difficulté majeure pour les managers qui naviguent « à vue », tant que les projets, médicaux et soignants, ne sont pas finalisés. Pour autant, il faut absolument rassurer les équipes et, pour ce faire, accompagner les agents en toute transparence. Les économies de demain viendront bien moins d’une contraction des effectifs que de leur adaptation à une logique de groupe et non plus d’établissement, et ce par une professionnalisation accrue des agents, une articulation plus fine des fonctions et d’une meilleure rationalisation du travail. Les responsables RH sont on ne peut plus mobilisés pour faire face à ces enjeux stratégiques, dans le respect des conditions de travail et du capital social de chacune des entités.

 
28% des mobilités dus à des restructurations en 2014

En 2014, plus d’un quart des changements d’employeurs enregistrées dans la FPH découlait de restructurations, soit 16 500 mouvements. Une forte augmentation, certes, rapportée à 2011 (8600), mais une baisse notable comparée aux années 2012 et 2013 qui, avec une croissance respective de douze et points sur ce même item, ont exprimé l’essentiel des fusions d’hôpitaux intervenues après la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires. Il faudra maintenant attendre fin 2018, voire 2019, pour connaître plus précisément l’impact de la loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016.

Source : Rapport annuel sur l’état de la fonction publique – Edition 2016

 

Crédit Photo DR

 

Propos recueillis par Laurence Denès, Le Réseau Service Public

 

 

 

 

Pour en savoir plus
etat - services deconcentres - sommaire
Fusion des régions : les services se réorganisent

La fusion de certaines régions a obligé l’Etat à repenser l’organisation de ses services à l’échelle de ces nouveaux territoires régionaux. En 2016, les nouveaux organigrammes se sont progressivement en place. Le chantier se poursuivra jusqu’en 2018.


Imprimer Envoyer Zoomer
S'abonner à la newsletter :