Connexion à votre espace personnel
 

Je découvre les concours de la Fonction publique

A l’hôpital, à l’école, dans l’administration, dans les ministères ou dans les collectivités territoriales, les fonctionnaires sont quotidiennement au service des citoyens. Le point sur les différents moyens d’accès aux métiers de la Fonction publique.

Les trois Fonctions publiques

Il existe trois Fonctions publiques : la Fonction publique d’Etat, la Fonction publique territoriale et la Fonction publique hospitalière. La majorité des postes ouverts dans les trois fonctions publiques sont accessibles sur concours, à l’exception de certains corps de la catégorie C qui sont ouverts aux jeunes ou aux personnes sans diplôme.

La Fonction publique d’Etat comprend les administrations centrales de l’Etat, comme les ministères, et leurs services déconcentrés au niveau des régions et des départements. Les enseignants sont des fonctionnaires d’Etat qui exercent dans toute la France. La Fonction publique d’Etat compte 2,74 millions d’agents, qui représentent 43,87 % des fonctionnaires.

La Fonction publique territoriale regroupe les agents des communes, des départements, des régions, mais aussi des intercommunalités, ainsi que des organismes d’habitat social. Elle emploie environ 1,8 millions d’agents.

La Fonction publique hospitalière réunit tous les salariés des hôpitaux publics, des maisons de retraite publiques, des établissements dédiés à l’aide à l’enfance, aux personnes handicapées ou inadaptées ou à l’hébergement social, soit un peu plus d’un million d’agents. Les médecins, biologistes ou pharmaciens employés dans ces structures ne sont pas fonctionnaires.

 

Un salarié sur cinq en France appartient à la Fonction publique, soit 5,64 millions d’agents au total.

Pour en savoir plus, consultez L’emploi dans la Fonction publique en France (INSEE Première mars 2016)

Les différentes catégories de concours 

 

En fonction de son niveau d’études initial, le futur fonctionnaire peut être admis à passer certains types de concours pour rejoindre les catégories A, B ou C de la Fonction publique. Ces concours donnent l’accès à différents métiers et à des niveaux de responsabilité variés.

1) Avec un brevet

Concours de catégorie C : administration générale (adjoints, agent des douanes, des impôts, du trésor), surveillants de l’administration pénitentiaire.

2) Avec un CAP ou un BEP

- avec un CAP : ouvriers, agents techniques de recherche, aide de laboratoire

- avec un BEP : maître ouvrier, adjoint technique de la recherche, agent d’exploitation des travaux publics de l’Etat, agent de laboratoire.

3) Avec un Baccalauréat

- général : concours de catégorie B

- technique : concours de catégorie B –  filières de techniciens qui comportent en général des spécialités professionnelles précises (techniciens de laboratoire, techniciens de la recherche dans les Etablissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST) et les universités).

4) Avec un BTS ou un DEUG

Même débouchés que pour les lauréats d’un Baccalauréat technique, auxquels s’ajoutent les concours de techniciens supérieurs (techniciens supérieurs d’études et de fabrication de la Défense notamment) et les concours d’assistants ingénieurs de la recherche.

5) Avec une licence, une maîtrise ou un DESS

- dans les domaines du droit public, ou administration publique : concours de catégorie A, en particulier concours des Instituts régionaux d’administration (IRA)

- dans les domaines droit privé, sciences humaines ou sociales : concours de catégorie A

- dans les domaines scientifiques : concours d’ingénieurs (assistants ingénieurs et ingénieurs d’études de la recherche, ingénieurs d’études et de fabrication de la Défense notamment) ou concours de l’enseignement.

 
A, B ou C : quelle catégorie pour quel corps ?

Les fonctionnaires appartiennent à des corps qui sont classés, selon leur niveau de recrutement en catégorie A supérieure, A, B ou C. La catégorie A supérieure concerne les administrateurs, les architectes de l’Etat, les ingénieurs, les conservateurs, les professeurs agrégés et les directeurs d’administration centrale. La catégorie A regroupe les directeurs des services et les attachés, les infirmiers et cadre de santé, les enseignants. La catégorie B concerne les professions intermédiaires, comme les secrétaires d’administration, les rédacteurs territoriaux ou les techniciens. Figurent enfin dans la catégorie C les agents administratifs, agents d’accueil, aides soignants, assistantes maternelles, douaniers, surveillants pénitentiaires, agents de voirie...

Les critères d’accès aux concours

 

Quel que soit le concours auquel le candidat souhaite se présenter, il doit remplir des conditions générales communes à tous.

- Etre ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne ou faisant partie de l’Espace économique européen, ou de Suisse, de la principauté de Monaco ou d’Andorre. Les emplois dits de « souveraineté » (justice, intérieur, défense…) sont réservés aux ressortissants français. Les emplois de chercheurs, de professeur d’université ou de médecin hospitalier sont ouverts à toutes les nationalités.

- Etre apte physiquement à exercer les fonctions pour lesquelles il candidate

- Avoir accompli son service national ou participé à la journée défense et citoyenneté

- Jouir de ses droits civiques et électoraux et avoir un casier judiciaire vierge

Les limites d’âge ont été supprimées pour l’accès aux concours de la Fonction publique depuis le 1er novembre 2005, sauf pour les corps classés en service actif (police nationale, pompiers, administration pénitentiaire…) et pour certains concours suivis d’une formation initiale supérieure ou égale à deux ans.

Un candidat peut passer un concours externe s’il a le niveau d’études et le diplôme requis. Certains concours spécifiques sont accessibles aux personnes ayant élevé au moins trois enfants, aux sportifs de haut niveau ou aux personnes justifiant d’une expérience professionnelle.

Un candidat peut passer un concours interne s’il est déjà fonctionnaire ou contractuel, salarié dans une organisation internationale intergouvernementale ou dans une administration publique d’un autre Etat comparable à la France.

Enfin, un candidat peut passer un 3ème concours s’il a exercé une activité professionnelle salariée ou indépendante pendant plusieurs années, s’il a été élu d’une collectivité territoriale ou s’il a assuré la responsabilité d’une association. (Possibilité d’encadré sur cette option de « 3ème concours » ?)

 

 Le déroulement du concours  

 

Même s’il suit un cycle de préparation des concours de la Fonction publique, le candidat doit procéder lui-même à son inscription aux épreuves du concours. Il faut être à jour de ses obligations nationales à la date de l’inscription.

1ère étape : Collecter les informations sur les concours ouverts ou les prévisions de concours

La liste de tous les concours ouverts est publiée sur SCORE, le site des concours et recrutements de l’Etat. Les ministères et certains établissements organisent leurs propres concours de recrutement, dont la liste est accessible sur les onglets concours des sites Internet des ministères.

2èmeétape : S’inscrire selon les modalités propres à chaque ministère

L’inscription est possible en ligne sur le site du ministère qui recrute, ou en téléchargeant le dossier d’inscription à renvoyer par courrier postal. Il est également possible de demander l’envoi de ce dossier par téléphone, par courrier ou sur place.

3èmeétape : Réception de la convocation

La convocation envoyée par courrier ou par mail indique l’adresse du centre d’examen où le candidat devra se présenter, muni de sa pièce d’identité.

4èmeétape : Les épreuves du concours

Tous les concours ne se déroulent pas de la même façon. En général, ils se composent d’une ou plusieurs épreuves écrites et d’épreuves orales.

 

De l’annonce du résultat à la nomination effective

 

Dans la Fonction publique d’Etat et la Fonction publique hospitalière, les concours donnent lieu à l’établissement d’une liste principale de candidats admis, qui sont classés par ordre de mérite. Une liste complémentaire est également établie. Elle permet de remplacer éventuellement des candidats admis, mais qui ne pourraient pas être nommés. Elle sert aussi si de nouveaux postes sont ouverts entre deux concours.

Les candidats admis deviennent fonctionnaires stagiaires. Ils seront titularisés après une période probatoire ou à l’issue de leur formation dans une école du service public, comme l’ENA, les Instituts Régionaux d’Administration, l’Ecole nationale de la magistrature, etc.

En revanche, la réussite à un concours de la Fonction publique territoriale ne vaut pas recrutement. Elle donne lieu à l’inscription sur une liste d’aptitude, qui a une valeur nationale. Le candidat inscrit sur cette liste peut rechercher un poste dans toute la France. La liste est également tenue à la disposition des collectivités territoriales qui peuvent la consulter pour pourvoir un poste vacant. Attention, la validité d’une liste d’aptitude est limitée à un an. S’il ne trouve pas d’emploi pendant cette période, l’inscription du candidat peut être prolongée jusqu’à deux années supplémentaires à sa demande. A l’issue de ces trois ans, faute d’avoir trouvé un poste, le candidat perd le bénéfice du concours.

Pour en savoir plus
Je prépare un concours - sommaire
Je prépare un concours

Vous souhaitez intégrer la Fonction publique d’Etat, hospitalière ou territoriale ou évoluer dans votre carrière ? Choisissez la filière d’accès qui convient le mieux et suivez le mode de préparation adapté.

Consultez les sites Internet :


Imprimer Envoyer Zoomer
S'abonner à la newsletter :