Connexion à votre espace personnel
 

Je prépare mon mariage

Ça y est, c'est décidé, vous convolez ? D'ici quelques mois à un an, vous allez vivre le grand jour ! Alors, à vos préparatifs : formalités, budgets, prestataires, agenda...


Quelles formalités pour se marier ?

Le mariage civil est le seul mariage légitime en France, dont il est aussi le préalable requis à une éventuelle union religieuse. Pour vous marier, il faudra donc commencer par contacter la mairie de la commune où l'union sera célébrée pour y constituer un dossier de mariage.

Les deux partenaires doivent être majeurs, célibataires, divorcés ou veufs et bien évidemment consentants. Pour attester de ces informations, il est demandé à chaque conjoint de produire un extrait d'acte de naissance et une déclaration sur l'honneur de célibat ou de non-remariage. Un officier d'état civil pourra solliciter une audition des futurs époux pour vérifier le consentement libre et éclairé de chacun.
Enfin, les bans du mariage devront être publiés au moins 10 jours avant la célébration.

 
Les chiffres du mariage en France

241 000 mariages sont célébrés chaque année en France.
7 mariages sur 10 sont célébrés entre mai et septembre.
L'âge moyen du mariage est de 32,6 ans pour les femmes et 35 ans pour les hommes.
85 % des mariages sont financés par l'épargne des futurs époux.

Avec ou sans contrat de mariage ?

Si un contrat de mariage est prévu, il devra être joint au dossier de mariage déposé en mairie. Le contrat de mariage définit les rapports économiques et financiers et les règles de gestion et administration des biens des conjoints pendant la durée du mariage. Il précise la nature des obligations financières entre époux (et en cas de dettes contractées) et règle le sort des biens en cas de dissolution du mariage.

Si vous ne faites pas de contrat de mariage, vous serez par défaut mariés sous le régime de la communauté de biens réduite aux acquêts. D'autres régimes existent, qui permettent soit la mise en commun de tous les biens du couple (communauté universelle), soit au contraire la séparation partielle (participation aux acquêts) ou totale des biens (séparation de biens). Sachez néanmoins que la contribution aux charges du mariage à hauteur des ressources de chacun est une obligation dont aucun régime matrimonial ne peut affranchir.

C'est au notaire qu'il revient d'établir un éventuel contrat de mariage. Le coût de l'acte notarié du contrat de mariage s'élève à moins de 400 euros dans les cas les plus simples. Si celui-ci n'a pas été signé avant la célébration de l'union, les époux devront ensuite attendre deux ans avant de modifier leur régime matrimonial.

 
Puis-je me marier où je veux ?

Le choix de la commune de mariage a été élargi en 2013, puis en 2015 : il suffit que l'un des deux futurs époux ait des liens durables de façon directe ou indirecte (via ses parents ou par domiciliation d'une résidence secondaire) dans une commune pour que le couple puisse s'y marier.
www.net-iris.fr

Pour un mariage à l'étranger, deux cas de figure se présentent : soit le mariage est célébré par une autorité diplomatique française et il est automatiquement reconnu en France ; soit il a été enregistré par un officier local et devra alors faire l'objet d'une transcription sur les registres de l'état civil du consulat de France.
www.service-public.fr

Comment bien choisir le prestataire de mariage ?

Le choix des prestataires est essentiel pour vous sentir en confiance le jour J. N'hésitez pas à comparer les offres et à examiner de près les prestations proposées : visitez sur place les lieux de la fête et renseignez-vous sur les conditions de mise à disposition (horaires, entrée de service pour le traiteur, ménage inclus ou non, etc.). Demandez au traiteur et au caviste une séance de dégustation des mets et vins qu'ils proposent, assurez-vous qu'il y aura suffisamment de personnel de service. Demandez à l'imprimeur de vous présenter des exemples de faire-part qu'il a réalisés, au DJ de vous présenter sa playlist...

Assurez-vous que tous les prestataires qui interviendront le jour de votre mariage ont souscrit une assurance professionnelle et vérifiez dans le contrat que des dédommagements sont bien prévus en cas d'exécution non conforme de la prestation.

Élaborer un budget pour éviter mauvaises surprises et faux frais

On a envie de se faire vraiment plaisir pour son mariage. Et c'est bien naturel. Mais pour que la noce ne laisse que de bons souvenirs, il est recommandé d'en fixer dès le départ le budget.

Tout dépendra du type de mariage que vous souhaitez : nombre d'invités, lieu de la fête, type de prestations et services... Faites la liste la plus exhaustive possible des postes de dépenses car, bien souvent, les faux frais que l'on a omis de prévoir au départ viennent sensiblement alourdir la facture. Vous avez pensé au lieu, à la tenue des mariés, aux alliances et au traiteur, mais avez-vous aussi pris en compte les faire-part (ainsi que les frais postaux pour les envoyer), le barnum d'extérieur (en cas de pluie), le coiffeur, le photographe, le fleuriste, l'impression des menus, le DJ, les baby-sitters qui occuperont les enfants de vos invités, le personnel de ménage qui interviendra le lendemain de la soirée...

Une fois le budget élaboré, pensez au financement. Vos économies personnelles suffisent-elles ? Les familles sont-elles prêtes à contribuer et pour quel montant ? Envisagez-vous de contracter un crédit pour boucler votre budget ? Vous pouvez faire une simulation de Prêt Personnel et éventuellement procéder à une demande de crédit en ligne.

 
Le planning de la préparation du mariage

1 an avant : choix de la date et du lieu, formalités administratives (mairie, notaire si contrat de mariage)

9 mois avant : choix des prestataires (traiteur, photographe, fleuriste, DJ...)

6 mois avant : choix de la tenue des futurs mariés

4 mois avant : impression et expédition des faire-part, constitution d'une éventuelle liste de mariage

3 mois avant : préparation de la cérémonie

1 mois avant : enterrement de vie de célibataire...

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.


Imprimer Envoyer Zoomer

Pour en savoir plus Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur le mariage civil, consultez le site du ministère de la Justice : www.vos-droits.justice.gouv.fr

Découvrez l'ensemble des articles de notre rubrique J'ai un projet consommation

S'abonner à la newsletter :