Connexion à votre espace personnel
 

J’occupe mon premier emploi

Qu’est ce qui change quand on passe du statut d’étudiant à celui de jeune actif ? Faites reconnaître votre nouvelle situation auprès de l’administration, et devenez un contribuable à part entière. Il vous faudra désormais gérer votre budget pour financer votre nouvelle vie et vos projets.


Actualiser votre situation auprès de l’administration 

 

Lorsque vous touchez votre premier salaire, vous devenez un jeune actif. Fini le statut d’étudiant, votre statut évolue aux yeux de l’administration. Vous avez donc plusieurs démarches à réaliser afin d’actualiser votre situation.

Sécurité sociale :

Lorsque vous démarrez une activité professionnelle, vous conservez le droit au remboursement de vos frais de santé. De son côté, votre employeur déclare obligatoirement toute nouvelle embauche à l’Urssaf. Pour informer votre caisse d’Assurance Maladie de votre nouvelle situation, utilisez le service en ligne  sur www.ameli.fr ou remplissez le formulaire « Déclaration de changement de situation entraînant un changement d’affiliation » téléchargeable en ligne en joignant la photocopie de votre carte d’identité, un RIB et une photocopie de votre bulletin de salaire ou de votre contrat de travail. Pour connaître l’adresse de votre Caisse d’Assurance maladie, renseignez votre code postal en ligne. Conservez votre Carte Vitale, que vous pourrez mettre à jour dès que votre caisse d’Assurance Maladie vous le demandera. Pour en savoir plus, connectez-vous sur www.ameli.fr

 

Depuis la mise en œuvre de la protection universelle maladie le 1er janvier 2016, les salariés n’ont plus à justifier d’une activité minimale pour être remboursés de leurs frais de santé en cas de maladie ou de maternité

Caisse d’allocations familiales :  

Vous êtes allocataire de la CAF et vous venez de trouver un emploi. Votre activité professionnelle peut avoir une conséquence sur le calcul de l’ensemble de vos prestations, comme l’aide au logement ou le complément du libre choix d’activité. Si vous tardez à informer votre CAF d’un changement de situation, celle-ci pourra vous demander de rembourser les sommes que vous avez perçues en trop. Signalez donc au plus vite votre changement de situation sur votre compte en ligne, en vous munissant de votre numéro d’allocataire.

Complémentaire santé :  

Vous n’avez plus le droit à la mutuelle étudiante dont vous bénéficiez jusqu’à présent. Il est dès lors conseillé d’adhérer à une complémentaire santé qui vous couvrira plus largement que l’Assurance Maladie, notamment en cas d’hospitalisation ou pour les dépenses en optique et en dentaire. Depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés sont obligés d’adhérer à la complémentaire santé proposée par leur entreprise, qu’ils soient en CDI, CDD, apprentis ou en alternance, sauf si vous justifiez disposer déjà d’une complémentaire santé et jusqu’à échéance de ce contrat. Vous n’avez aucune démarche à faire. Votre employeur vous remet avec votre contrat de travail une information sur cette adhésion obligatoire et prend à sa charge au minimum 50 % de la cotisation mensuelle.

 

 

 

Si vos revenus sont faibles, vous avez peut-être le droit de bénéficier d’une aide au paiement d’une complémentaire santé. Pour le savoir, faites une simulation sur le Simulateur de droits à une aide pour une complémentaire santé.

 

Assurance :  

Informez également votre assureur de votre nouvelle situation. Des tarifs spécifiques réservés aux jeunes actifs sont proposés par la majorité des compagnies d’assurance, notamment pour les contrats Multirisques Habitation et assurance du véhicule. Beaucoup prévoient le rééquipement à neuf du matériel informatique en cas de sinistre, un capital mobilier réduit et une couverture Responsabilité Civile adaptée à votre nouvelle vie (sport, déplacements, voyages à l’étranger, etc.).

 

Déclarer vos revenus à l’administration fiscale 

L’impôt sur le revenu est dû sur l’ensemble des revenus perçus entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année d’imposition. Dans tous les cas, vous devez les déclarer…

Qui est concerné ?  A partir de 25 ans, le dépôt d’une déclaration de revenus personnelle est obligatoire auprès de l’administration fiscale. En tant qu’étudiant et jusqu’à l’âge de 24 ans, vous pouviez demander à être rattaché au foyer fiscal de vos parents, même si vous n’habitiez plus effectivement chez eux.

Comment déclarer mes revenus ?  Si vous étiez rattaché au foyer de vos parents l’année précédente, la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) vous adresse par courrier vos trois identifiants (numéro fiscal, numéro de déclarant en ligne et revenu fiscal de référence) nécessaires pour effectuer votre déclaration en ligne. Vous pouvez également déclarer sur smartphone (en téléchargeant l’application impots.gouv sur Itunes ou Google Play). Si vous n’avez pas reçu le courrier avec vos identifiants, déposez une déclaration papier (formulaire n° 2042 téléchargeable sur impots.gouv.fr ou disponible dans les centres des finances publiques) et l’année suivante vous disposerez automatiquement de vos identifiants vous permettant de déclarer en ligne.

Vous recevrez en août votre avis d’imposition qui vous indiquera, si vous êtes imposable, le montant de l’impôt à payer.

Et les impôts locaux ?  Si vous êtes redevable de la taxe d'habitation, vous recevrez, sans démarche particulière de votre part, un avis d'impôt à votre domicile entre fin octobre et mi-novembre pour un paiement au 15 novembre ou au 15 décembre. Vérifiez la date limite de paiement figurant sur votre avis. Pour payer votre taxe d’habitation, vous pouvez utiliser les mêmes modes de paiement que ceux proposés pour l’impôt sur le revenu et notamment le paiement direct en ligne ou sur smartphone, ainsi que le prélèvement mensuel ou à l’échéance. Et n’oubliez pas de signaler vos changements d’adresse sur impots.gouv.fr.

 

Bien gérer votre budget pour financer vos futurs projets

 

Un budget à mensualiser : chaque mois, vous aurez à payer des charges fixes, comme le loyer,  les frais d’accès à Internet et au téléphone, l’électricité ou l’eau. Vous devrez aussi prévoir de régler régulièrement les assurances, l’entretien de votre véhicule ou vos dépenses personnelles et de loisirs. Pour éviter toute mauvaise surprise, optez pour le prélèvement automatique de votre loyer et de vos charges et pensez à la mensualisation pour le téléphone, le gaz, l’électricité ou les assurances.

En attendant la mise en place du prélèvement à la source, n’oubliez pas de provisionner chaque mois une somme qui servira à payer vos impôts (impôts sur le revenu, taxe d’habitation, CSG-CRDS) l’année suivante ! Vous pourrez ensuite choisir la mensualisation : la fraction mensuelle de l’impôt à payer sera prélevée automatiquement chaque mois sur votre compte.

Anticiper pour financer vos projets d’avenir : Vous avez moins de 30 ans ou êtes dans vos trois premières années de titularisation, c’est le moment d’investir pour l’avenir. Si votre capacité d’endettement le permet, vous pouvez solliciter un prêt immobilier pour financer l’achat de votre résidence principale, ou un prêt consommation pour améliorer votre logement ou envisager l’achat d’un véhicule.

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Dès le premier salaire, décidez de mettre chaque mois une petite somme de côté, de préférence sur un compte épargne Dépôt Solidarité CASDEN. Celui-ci vous rapportera des intérêts et vous permettra d’accumuler des Points Solidarité CASDEN pour financer vos futurs projets. Vous pourrez progressivement augmenter le montant épargné, au fur et à mesure de vos augmentations de salaire ou encore si vous recevez une prime ou un revenu exceptionnel.


Imprimer Envoyer Zoomer

Pour en savoir plus Pour en savoir plus

Accédez au dépliant Vous déclarez vos revenus et payez vos impôts pour la première fois

Consultez notre page J’optimise mon budget

Découvrez l'ensemble des articles de notre rubrique "Je démarre dans ma vie active".

S'abonner à la newsletter :