Connexion à votre espace personnel
 

D’après une nouvelle étude de Georges Fotinos, le fossé se creuse davantage entre l’école et les parents

Georges Fotinos, ancien chargé de mission à l’Inspection Générale de l’Éducation nationale, publie une étude sur les relations Ecole/Parents. Il a interrogé près de 4 000 directeurs d’école maternelle et primaire : pour 40,3% d’entre eux, les liens avec les familles se sont détériorés.

L’état des relations école/parents : «entre méfiance, défiance et bienveillance»

Cette nouvelle étude de Georges Fotinos, soutenue par la CASDEN, banque coopérative des personnels de l’éducation, de la recherche et de la culture, s’attache à décrypter les relations entre l’école et les parents d’élèves. Cette problématique est reconnue par la recherche, tant en France qu’à l’étranger, comme un élément important dans la construction de la réussite scolaire des élèves. L’optique même de cette étude est le positionnement de l’école et des enseignants vis-à-vis des parents d’élèves et des familles. Elle s’inscrit dans le cadre de la « Refondation de l’école » qui affirme notamment qu’il convient de « faire participer les parents pour faire réussir les enfants ». L’objectif est de faire un état des lieux de la relation Ecole/Parents et de proposer des pistes concrètes d’amélioration.

Un fossé qui s’agrandit entre parents et enseignants

Cette étude singulière par son approche de la compréhension de la relation École/Parents est fondée essentiellement sur le champ de la perception et du ressenti des directeurs d’école maternelle et primaire. Elle montre que, pour les enseignants, le fossé avec les familles s’est agrandi au cours des dernières années. 

Deux facteurs sont à l’origine du creusement de ce fossé :

- Le premier est de l’ordre de la contestation et concerne le champ des sanctions et punitions, mais également celui du contenu des enseignements et du respect de l’autorité de l’enseignant sur les enfants : 53% des différends entre les parents et les enseignants concernent les punitions.

- Le second se situe sur le champ des comportements agressifs, que ce soit sur les registres du harcèlement, des menaces ou bien des insultes.

Trois autres résultats émergent de cette enquête, signes du changement de la nature des tensions et des formes de rapports entre l’école et les parents :

- Près d’un directeur sur quatre répond que dans son école, les parents ne respectent pas l’autorité des enseignants sur leurs enfants ;

- Un directeur sur quatre indique que les enseignantes sont moins respectées par les parents que les enseignants ;

- Un directeur sur deux répond que les parents de son école n’inculquent pas à leurs enfants les valeurs de l’école républicaine.

Pour l’auteur de l’étude, si aucune solution n’est trouvée rapidement, chacun de ces trois points peuvent fragiliser fortement le socle des valeurs de l’école.

Ce constat est d’autant plus alarmant qu’un directeur d'école sur deux est victime d'au moins une agression (verbale ou physique) au cours de l'année. Ce chiffre préoccupant révèle un profond malaise dans la relation École/Parents.

« Certainsparents considèrent qu’ils ont le droit sur tout, que ce sont eux les seuls éducateurs et que l’école n’est qu’un service public qui est là pour instruire et non plus pour éduquer. Cela devient particulièrement inquiétant. Toute action partenariale Ecole/Parents doit être fondée sur une reconnaissance réciproque des compétences et des apports de chacun, ainsi que sur une confiance mutuelle et une égale dignité dans le dialogue » estime Georges Fotinos.

Des pistes concrètes d’amélioration

« La loi sur la Refondation de l’école précise la nécessité de créer une véritable coéducation entre les parents et l’école, c’est un des leviers du changement » rappelle George Fotinos.

Selon lui, 3 pistes concrètes d’amélioration sont à envisager :

-        renforcer les missions éducatives et citoyennes des enseignants en redéfinissant leur métier ;

-        modifier la place et le rôle des parents dans le système éducatif ;

-        mettre en œuvre un cursus éducatif continu et cohérent conduisant à la réussite scolaire des enfants.

L’auteur propose pour ce faire 5 points d’ancrage pour construire ce partenariat concernant la violence à l’école, les rythmes scolaires, les punitions et sanctions « l’école ouverte » aux parents, les lieux d’échanges et de dialogues.

Méthodologie de l’étude

Cette étude nationale a été menée par Georges Fotinos, chercheur, ancien chargé de mission à l’Inspection Générale de l’Education nationale. Elle porte sur l’année scolaire 2012/2013 et a été réalisée par la passation en ligne d’un questionnaire du 10 juin au 19 juillet 2013.

3 917 réponses ont été enregistrées. Après les différentes étapes de contrôle du jeu de données, seules 3 320 réponses ont été retenues. Les répartitions par catégorie d’école et selon le caractère d’éducation prioritaire correspondent précisément aux répartitions nationales mais la population de l’enquête est légèrement plus masculine et plus âgée.

Etude disponible dans son intégralité sur demande ou en téléchargement sur www.casden.fr,rubrique espace éducatif, études et enquêtes

 

Contacts presse :

 

Stéphanie Guillas - CASDEN - 01 64 80 34 62 - stephanie.guillas@casden.banquepopulaire.fr

Guillaume Arrigoni – AUVRAY & ASSOCIES – 01 58 22 25 96 - g.arrigoni@auvray-associes.com


Imprimer Envoyer Zoomer
S'abonner à la newsletter :