Alternatives au chauffage gaz ou électrique : quelles solutions ?
Alternatives au chauffage gaz ou électrique : quelles solutions ?
30 janvier 2023

Alternatives au chauffage gaz ou électrique : quelles solutions ?

Avec la hausse des prix du gaz et de l’électricité qui s’ajoute aux dispositifs d’incitation au remplacement du chauffage au gaz par des alternatives écologiques, vous envisagez sérieusement de remplacer votre installation au profit d’un système de chauffage plus propre et moins coûteux ? Revue des solutions.

 

Partager

Pourquoi remplacer un chauffage au gaz ou un chauffage électrique ?

Changer tout pour un nouveau système de chauffage ? Plus les prix du gaz et de l’électricité grimpent et plus vous y pensez. Choisir une énergie renouvelable n’est plus qu’une question d’écologie mais aussi d’économies substantielles sur votre facture ! Pour les constructions neuves, la réglementation environnementale RE2020, entrée en vigueur début 2022 encadre la consommation des installations de chauffage électriques pour réduire le taux d’émissions de CO2 du parc immobilier français.

Si vous projetez en revanche la rénovation thermique de votre logement déjà chauffé au gaz ou à l’électricité, vous n’êtes pas obligé de changer d’énergie, mais vous pouvez cependant opter pour une installation plus économique – et écologique – à l’usage.

Les solutions de chauffage alternatives au gaz et à l’électricité

La pompe à chaleur (PAC)

Celle-ci capte une énergie éternellement renouvelable, provenant des calories de l’air l’extérieur (PAC air-air ou air-eau), de l’eau souterraine (PAC eau-eau) ou de la terre (PAC géothermique). La chaleur récupérée est condensée puis transférée dans l’air ambiant ou le circuit d’eau sanitaire. Sa consommation d’énergie n’est pas nulle, car il lui faut un minimum d’électricité pour fonctionner. Mais comme elle puise l’essentiel de son énergie dans l’environnement, elle ne consomme qu’1 kWh d’électricité pour générer 3 à 4 kWh de chaleur.

D’où son coefficient de performance énergétique (COP) de 300 %, qui signifie qu’elle chauffe trois fois plus qu‘elle consomme (500 % pour une pompe géothermique). Une PAC est donc bien plus économique qu’un radiateur électrique ou une chaudière au gaz, dont le COP de 90 à 100 % (ils produisent 0,90 à 1 kWh de chaleur pour 1 kWh de gaz consommé). Son point faible : son coût. Une pompe à chaleur air-eau avec eau chaude sanitaire, pose comprise, coûte entre 10 000 et 15 000 euros selon la taille du logement, avant les aides.

Le chauffage solaire

Le système solaire combiné est une installation raccordée au circuit de chauffage central de votre domicile : il chauffe votre logement et votre eau chaude sanitaire. Il permet d’économiser jusqu’à 70 % sur la facture d’eau chaude sanitaire annuelle d’un foyer, et près de la moitié sur celle du chauffage de l’habitation. Mais son installation, lourde et onéreuse (de 15 000 € à 20 000 euros en moyenne), convient mieux aux constructions neuves.

Dans le cadre d’une rénovation, vous pouvez opter pour le chauffe-eau solaire individuel (CESI). Fonctionnant grâce à des capteurs, il peut couvrir, selon la région et la taille de l’installation, la totalité des besoins d’eau chaude d’un foyer en été, et 50 à 80 % le reste de l’année, ce qui implique de conserver un chauffe-eau d’appoint. Son coût : de 3 000 à 5 000 euros avant les aides… Mais celles-ci peuvent le compenser presque entièrement.

La chaudière biomasse

C’est la plus économique des chaudières écologiques : elle fonctionne avec du bois, granulés ou pellets dont la combustion libère dix fois moins de CO2 que le fioul et le bois. Du fait d’une demande croissante, le prix du granulé a aussi augmenté en 2022, mais reste encore le combustible le moins cher du marché. Selon l’ADEME, son prix s’échelonne entre 6 000 et 15 000 € installation comprise, mais les aides attribuées peuvent aller jusqu’à 90 % de ce coût.

Les aides

Les aides proposées pour changer de chauffage entrent dans le cadre des travaux d’amélioration et de rénovation énergétique de votre logement.

En 2022, les principales sont :

Ma Prim’Renov. Au printemps dernier, le gouvernement a décidé, pour les dossiers déposés entre le 15 avril et le 31 décembre 2022, d’augmenter son montant de 1 000 euros pour tout changement vers un système de chauffage renouvelable remplaçant une chaudière au gaz ou au fioul.

À titre d’exemple : la prime pour une PAC air-eau peut aller de 3 000 à 5 000 euros selon les ressources. Pour les revenus modestes et très modestes, la prime MaPrimeRénov’ Sérénité finance des travaux de rénovation globale permettant un gain énergétique d’au minimum 35 %, soit plusieurs chantiers réalisés en même temps dans votre logement. Exemple : changement d’un système de chauffage + isolation des combles.

Le Coup de pouce chauffage, ouvert à tous les ménages. Le montant de cette prime, lié au niveau de ressources, peut aller jusqu’à 4 000 euros pour les revenus modestes. Elle est versée par les fournisseurs d’énergie signataires de la Charte « Coup de pouce économies d’énergie » et cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’éco-PTZ.

La TVA réduite (5,5 %) : elle est appliquée aux travaux d’amélioration de la qualité énergétique de toute résidence principale ou secondaire, que vous soyez propriétaires occupants, bailleur, locataire ou occupant à titre gratuit. Conditions : l’habitation doit être achevée depuis plus de deux ans.

Retrouvez toutes les aides disponibles sur le site service-public.fr.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. 
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

(1)  Offre soumise à conditions, et dans les limites fixées par l’offre de crédit, sous réserve d’acceptation de votre dossier par l’organisme prêteur, la CASDEN Banque Populaire. L’emprunteur dispose du délai légal de rétractation.

Articles liés
Immo
MaPrimeRénov’ : quels changements en 2024 ?
MaPrimeRénov’, principale aide financière de l’État à la rénovation énergétique des logements privés, connaît des changements cette année. Ils visent à accélérer les rénovations tout en adaptant le dispositif aux besoins des ménages et aux contraintes budgétaires de l’État. Zoom sur les principales évolutions 2024.
Lire la suite
Immo
De nouvelles conditions d’accès pour le prêt Starden Immobilier
Le Prêt Starden Immobilier (1) jusqu’alors réservé aux Sociétaires de la CASDEN Banque Populaire de moins de 30 ans, est désormais accessible jusqu’à 35 ans*, afin de financer leur résidence principale à taux fixe, dans des conditions attractives et sans frais de garantie, sur une durée pouvant aller jusqu’à 25 ans.
Lire la suite