Déserts médicaux : comment y remédier par l’innovation ?
Déserts médicaux : comment y remédier par l’innovation ?
28 avril 2023

Déserts médicaux : comment y remédier par l’innovation ?

Les déserts médicaux inquiètent toujours plus en France. Véritable enjeu de société, la lutte contre les difficultés d’accès aux soins des français est inscrite comme une priorité de santé publique. Des perspectives existent. Oui, mais comment y remédier par l’innovation ?

 

 

Partager

Plus que jamais la Fonction publique hospitalière (FPH) est au centre des enjeux de santé publique soulevés par l’accroissement des déserts médicaux sur le territoire national. Il s’agit, à la fois, d’un engagement individuel mais aussi collectif. En effet, la FPH dans son ensemble est garante et promeut l’accès pour tous, partout, à une offre de service publique qualitative. En faisant cela, elle respecte les conditions indispensables de sa raison d’être dans le cadre du contrat social et de son identité de service. Aussi, l’heure n’est plus au constat mais à l’action et à l’intelligence collective. Cela pose une question stratégique pour la FPH. La réorganisation territoriale est une chose, certes, mais le large champ des possibles de l’innovation peut-il parvenir à irriguer de nouvelles forces sur les étendues arides des déserts médicaux ? Voici quelques possibilités.

 

La recherche paramédicale : creuset d’une nouvelle démarche innovante.

Le sujet de la recherche paramédicale est désormais mis au centre des aspirations collectives d’une communauté de professionnels de la santé au sens large du terme. De la secrétaire médico-administrative à l’assistant dentaire, en passant par l’aide-soignant, l’infirmier ou le masseur-kinésithérapeute, le socle opérationnel de la FPH s’interroge à raison sur sa capacité à proposer des innovations de santé à-même de renouveler la notion de service.

En dehors de l’évolution des référentiels d’activités et de compétences, le raisonnement général de la recherche paramédicale convoque plutôt l’esprit pragmatique de tout à chacun soignant : le quotidien. Auquel cas, les propositions et les différents travaux scientifiques qui émergent des différentes coordinations paramédicales permettent effectivement d’améliorer les prises en soins (par exemple, PALLIDOM), de l’organisation jusqu’à l’activité de soin, sur des territoires à pauvre densité médicale et hospitalière, y compris en zone urbaine.

 

Quid des avancées technologiques et organisationnelles ?

Sur le plan des avancées technologiques, le numérique en santé, comprenant entre autres les activités de télésoins, télémédecine et téléexpertise, avancent dans le bon sens de la démarche “d’aller vers” la personne soignée et son entourage. Cela au plus proche de leurs besoins et leurs attentes. Fort de son expérience, la FPH est sans aucun doute un acteur majeur de ces avancées, riche d’une expertise diversifiée. Toute la communauté professionnelle se positionne comme principal garant de la sécurité des soins mais également de l’éthique de ces avancées technologiques. Par ailleurs, à elles seules, ces avancées technologiques devront être accompagnées dans leur déploiement sur les territoires grâce au maillage et au réseau d’expertise de la FPH.

En ce qui concerne les avancées organisationnelles, le sujet du moment est celui de la libération du temps médical avec l’appui des autres professionnels de santé (ex. infirmier en pratiques avancées, assistant médical, pharmacien). Associé aux ambitions du numérique en santé, cet enjeu a un intérêt majeur pour la planification et la mise en œuvre d’une stratégie de santé incluant prioritairement la prise en charge précoce, levier de prévention et de promotion de la santé. Incontestable sujet de fond des évolutions à venir du système de santé duquel la FPH est partie prenante.

 

En tout état de cause, les innovations (technologiques, organisationnelles et fonctionnelles) semblent être des possibilités favorables afin de réduire les difficultés d’accès aux soins et satisfaire les besoins de santé d’une population confrontée à des problématiques de santé publique (ex. vieillissement, maladies chroniques, pandémie). Toutefois, elles doivent s’appuyer sur l’intelligence collective de toute la communauté de santé plus à même de comprendre et de transformer les attentes en solutions en la matière. D’autre part, non évoquée dans ce sujet, la politique de financement est également indispensable afin d’apporter de l’eau au moulin, cela va de soi lorsque l’on veut faire grandir des initiatives sur le sol des déserts médicaux.

 

Pour aller plus loin :

Ministère de la santé et de la prévention : https://sante.gouv.fr/systeme-de-sante/masante2022/lutter-contre-les-deserts-medicaux/

L’innovation territoriale pour lutter contre les déserts médicaux – Actualité fonction publique (weka.fr)

 

 

 

 

 

 

 

Articles liés
Métiers
Devenir acteur de la cybersécurité, c’est possible et accessible à tous !
90% des incidents cyber (liés à internet) sont d’origine humaine. Si de vraies mesures de protection doivent être mises en place au niveau des organisations, chaque agent, par ses actions, peut contribuer à diminuer le risque cyber. Zoom sur des bonnes pratiques qui protègent.
Lire la suite
Métiers
Agents volontaires pendant les Jeux de Paris 2024 
Être bénévole pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ? C'est ce qu'ont choisi 120 agents du Département de Seine-Saint-Denis, en s'engageant dans le dispositif des relayeurs et relayeuses mis en place par la collectivité. Compétences, engagement, motivation, lien social... Ils en tirent une multitude d'avantages !
Lire la suite