Education nationale : ce qui change à la rentrée
Education nationale : ce qui change à la rentrée
25 août 2023

Education nationale : ce qui change à la rentrée

Rémunération des enseignants en hausse, heures supplémentaires d’enseignement des mathématiques au lycée, réforme du lycée professionnel, renforcement des apprentissages en primaire et au collège et du soutien scolaire en réseaux d’éducation prioritaire (REP)… revue en détails des mesures annoncées par l’Éducation nationale pour la rentrée 2023.

 

 

Partager

Augmentations des enseignants dès la rentrée 2023

L’augmentation des salaires des fonctionnaires de l’Éducation nationale est effective dès la rentrée 2023. Cependant, il n’est pas prévu de refonte de la grille indiciaire des enseignants. Ce sont les « indemnités d’accompagnement et d’orientation des élèves » qui sont augmentées, soit l’ISAE pour les enseignants du premier degré, l’ISOE pour ceux du second.

Leurs montants mensuels bruts respectifs de 100 € et 104,67 € passent tous deux à 212,50 € bruts mensuels pour les personnels, titulaires comme les contractuels. Toutes les catégories d’enseignants de l’Éducation nationale, ainsi que les conseillers principaux d’éducation et les psychologues bénéficieront de cette mesure.

A noter également que la prime d’attractivité, qui vise à attirer davantage de candidats dans l’Éducation nationale, sera augmentée de 25 € bruts mensuels, y compris pour les stagiaires.

Les professeurs se verront aussi proposer de s’engager via un « pacte enseignant » annuel, pour des missions supplémentaires rémunérées chacune 1 250 € bruts par an, en fonction des besoins identifiés par les établissements (remplacements de courte durée, suivi individualisé des élèves, etc.).

Enfin, le passage à la « hors classe » et à la « classe exceptionnelle » – qui concerne les deux derniers grades de la carrière d’enseignant -, sera facilité en fin de carrière. Cette année le contingent de la classe exceptionnelle passera de 10 à 10,5 %, et permettra 3 000 promotions supplémentaires.

Consultez le détail par grade et échelon de l’évolution des rémunérations en 2023 (enseignants du public et du privé, CPE et Psy-EN)

Les mesures pour l’école au cycle 3 et la réforme du collège

Pour améliorer le niveau scolaire des élèves entrant en classe de 6e, le ministère de l’Éducation nationale souhaite renforce la maitrise des savoirs fondamentaux en cycle 3 (du CM1 à la 6e).

En primaire, l’accent sera mis sur la lecture et l’écriture. La classe de 6e sera recentrée sur les savoirs fondamentaux (le français et les mathématiques) et devra assurer une meilleure transition avec l’école primaire. En projet pour cette nouvelle 6:

  • des évaluations nationales en français et en mathématiques afin d’identifier les difficultés des élèves de CM1.
  • l’extension du Pass culture aux activités collectives organisées par les professeurs en 6e et 5e et la généralisation des deux heures de sport hebdomadaires.
  • des interventions de professeurs des écoles pour favoriser la transition entre l’école et le collège.
  • une heure hebdomadaire de soutien ou d’approfondissement en mathématiques ou en français en remplacement de l’heure de technologie.
  • la systématisation du dispositif “Devoirs faits”  (devoirs réalisés dans l’établissement accompagnés d’un professionnel de l’éducation volontaire), afin de contribuer à réduire les inégalités des conditions d’apprentissage hors du temps d’école.

L’application de ces trois dernières mesures dépendra des arbitrages budgétaires pour l’année 2023-2024 et du succès du « pacte enseignant » auprès de professeurs.

Réforme de la filière professionnelle

La réforme du lycée professionnel, en cours de révision, maintient les dispositions suivantes :

  • la gratification des stages, rémunérés entre 50 et 100 euros par semaine selon l’année de scolarité de l’élève.
  • l’allongement de 50 % de la durée de ces stages pour les élèves de terminale. Ces derniers suivront 8 semaines de stage et 4 semaines de cours pour ceux souhaitant poursuivre des études supérieures, et jusqu’à 12 semaines pour ceux visant à une insertion directe dans l’emploi.
  • l’ouverture d’un bureau des entreprises dans chaque lycée professionnel pour aider les élèves dans leurs recherches de stage.

Plus de maths au lycée

Le niveau en mathématiques des élèves français est pointé depuis plusieurs années par les enquêtes successives PISA (Program for International Student Achievement). D’autre études corroborent ces résultats, comme l’enquête internationale TIMSS (Trends in Mathematics and Science Study), qui place le score des CM1 en avant-dernière position dans son classement, ou les évaluations Cedre (cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillons) qui confirment la tendance à la baisse régulière des performances.

Le gouvernement réintroduit leur enseignement obligatoire en première générale dès la rentrée 2023 – la réforme du Bac avait rendu les mathématiques optionnelles dès la première. Les élèves choisissant les mathématiques en spécialité se verront donc dispenser 1h30 de cours hebdomadaire, dans le cadre de l’enseignement scientifique du tronc commun.

Un dispositif spécifique pour les réseaux d’éducation prioritaire

C’est le vœu du président Emmanuel Macron, annoncé le 26 juin dernier : la maternelle dans les zones d’éducation prioritaire devrait être accessible dès l’âge de 2 ans, pour lutter contre « l’inégalité scolaire ».

Au collège, les établissements devraient progressivement ouvrir de 8 à 18 heures. Lors de ce temps additionnel après les cours, les élèves pourraient bénéficier encore plus du dispositif « devoirs faits », à raison de 4 heures par semaine, proposées à tous les élèves de la 6e à la 3e. Le projet sera expérimenté durant l’année 2023-2024 dans 30 Cités éducatives. Sa généralisation devra toutefois faire l’objet d’une concertation nationale pour être étendu, à l’horizon 2027, aux 200 Cités éducatives de France.

Revalorisation de l’allocation de rentrée

Pour la rentrée 2023-2024, l’allocation de rentrée scolaire a été revalorisée à hauteur de 1,6%. Elle est de 398,09 euros pour un enfant scolarisé de 6 à 10 ans, et atteint 434,60 euros pour un enfant de 15 à 18 ans.

Pour en bénéficier, les plafonds de revenus nets imposables sont de 25 775 € pour les familles avec un enfant à charge, de 31 723 € pour deux enfants, de 37 671 € pour trois enfants et de 43 619 € pour quatre. Au-delà de quatre enfants, il faut ajouter 5 948 euros de plafond par enfant supplémentaire.

 

 

Articles liés
Métiers
Devenir acteur de la cybersécurité, c’est possible et accessible à tous !
90% des incidents cyber (liés à internet) sont d’origine humaine. Si de vraies mesures de protection doivent être mises en place au niveau des organisations, chaque agent, par ses actions, peut contribuer à diminuer le risque cyber. Zoom sur des bonnes pratiques qui protègent.
Lire la suite
Métiers
Agents volontaires pendant les Jeux de Paris 2024 
Être bénévole pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ? C'est ce qu'ont choisi 120 agents du Département de Seine-Saint-Denis, en s'engageant dans le dispositif des relayeurs et relayeuses mis en place par la collectivité. Compétences, engagement, motivation, lien social... Ils en tirent une multitude d'avantages !
Lire la suite