Mobilité professionnelle : deux dispositifs pour expérimenter d’autres métiers du public
Mobilité professionnelle : deux dispositifs pour expérimenter d’autres métiers du public
09 juin 2023

Mobilité professionnelle : deux dispositifs pour expérimenter d’autres métiers du public

Qui pense mobilité professionnelle dans la Fonction publique pense souvent promotion, ou mutation. Mais il en existe d’autres formes, comme la mise à disposition ou l’immersion professionnelle, qui permettent à tout agent d’explorer temporairement d’autres métiers ou versants de la Fonction publique. Zoom sur ces deux dispositifs !

 

 

Partager

Non, pour changer de vie professionnelle lorsque l’on est agent public, il n’y a pas que la mutation, l’intégration, le détachement ou la disponibilité. Certaines formes de mobilité professionnelle sont plus souples et moins définitives. C’est le cas de la mise à disposition ou de l’immersion professionnelle, deux dispositifs qui permettent aux agents d’explorer temporairement d’autres métiers ou versants de la Fonction publique.

La mise à disposition : Travailler dans d’autres services… Ou d’autres structures !

La mise à disposition permet à tout agent des trois versants de la fonction publique de garder sa carrière et sa rémunération, tout en travaillant temporairement dans une autre administration – voire, depuis un décret de décembre 2022, dans des organismes reconnus d’intérêt général (fondations, associations, etc.), sous forme de mécénat de compétences.

Concrètement : avec l’accord de l’agent concerné, une convention est établie entre l’administration de rattachement et l’organisme d’accueil. Elle définit la durée de la mise à disposition, l’amplitude horaire hebdomadaire, les missions, etc.

Pour l’agent, c’est l’occasion de développer ses compétences et d’ouvrir ses horizons professionnels. Pour les administrations, c’est une manière de partager des compétences utiles au territoire et de tisser des liens avec d’autres structures – tout en favorisant la mobilité de ses équipes.

Deux exemples de mise à disposition : en Seine-Saint-Denis et en Isère

Le département de Seine-Saint-Denis expérimente la mise à disposition de ses agents à des associations partenaires depuis octobre 2020. Le dispositif « agent.e.s solidaires » est en effet né pour pérenniser les initiatives prises par les agents pendant le confinement. Il leur permet désormais de s’engager auprès de plusieurs associations du territoire, sur leur temps de travail, jusqu’à deux jours par mois.

Dans le département de l’Isère, le dispositif Mission d’appui temporaire au projet (MATP) lancé en 2018 fonctionne de manière similaire… Mais en interne. Un agent peut en effet être détaché dans une autre direction que la sienne sur un projet structurant pour la collectivité, jusqu’à 40 % de son temps et pour un maximum de 2 ans. La collectivité peut ainsi renforcer ses équipes sur certains projets d’envergure, et l’agent peut évoluer, développer et valoriser ses compétences, voire en tirer un projet de mobilité.

Nouveauté 2022 : L’immersion professionnelle pour confirmer des envies de mobilité

Depuis un décret de juillet 2022, un autre dispositif s’adresse aux agents qui souhaitent explorer d’autres administrations : la période d’immersion professionnelle. Via une convention, tout agent en projet de mobilité peut ainsi être accueilli par une structure publique, jusqu’à 10 jours, sur son temps de travail et en gardant son salaire. Là encore, l’objectif est qu’il puisse découvrir un métier ou un environnement qu’il souhaite intégrer… Et ainsi faire un choix de mobilité en disposant de toutes les informations nécessaires.

 

Julie Desbiolles (Réseau service public)

 

Pour aller plus loin

 

 

Articles liés
Métiers
Fonction publique : se former à la transition écologique
Se former aux transitions peut répondre à différents besoins, personnels ou institutionnels : être sensibilisé, mieux les comprendre, développer de nouvelles compétences, transformer l’administration et les politiques publiques. Un vaste panel de ressources existe : tour d’horizon.
Lire la suite
Métiers
Bien vivre sa carrière après 50 ans, c’est possible !
Dans la Fonction publique comme ailleurs, c'est un fait : la vie professionnelle après 55 ans peut être synonyme de mal emploi. Comment les agents et leurs encadrants peuvent agir pour améliorer cette dernière partie de la carrière ? Zoom sur quelques tendances !
Lire la suite